Welcome to your new home on WordPress.com

Home

  • La repentance
  • Par Claude Gagné le 30 mai 2016
    La repentance est l’une des doctrines les plus importantes du christianisme, mais également l’une des plus incomprises. S’il y a une chose qui frappe l’intelligence de quiconque est relié au monde évangélique, c’est que beaucoup de doctrines sont interprétées de manières différentes par des dénominations distinctes. Autrement dit, les mêmes mots ne signifient pas la même chose pour toutes les affiliations.
  • C’est la raison pour laquelle nous devons toujours chercher à être exact et à bien définir nos expressions et nos doctrines. Parfois le sens d’un mot ou d’une doctrine biblique est tellement incompris par certains, que le véritable sens leur échappe. C’est souvent le cas avec le doctrine de la repentance.   Voici donc, quelques façons dont le mot repentance est interprété. Premièrement, il y en a certains qui croit que le mot repentance, signifie simplement le fait de se tourner de bord, de changer de direction, cette expression est utilisée machinalement et sans aucune explication valable.   Metalomai est le mot utilisé en référence à la mort de Judas (son suicide) Matt: 27:3 Alors Judas, qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, se repentit (metalomai), et rapporta les trente pièces d’argent aux principaux sacrificateurs et aux anciens.
  • Cependant, la véritable repentance évangélique consiste en un sens aigu de culpabilité vis à vis son état de pécheur. Suivi d’une appréhension ou l’anticipation de la grâce de Dieu en Christ, ce qui amène une haine authentique du péché sous toutes ces formes et le désir de s’en détourner et de se tourner vers Dieu. Des efforts persistants à mener une vie nouvelle en cherchant à obéir à Dieu et Ses commandements suivront automatiquement. Ainsi, il se voit maintenant exactement comme Dieu l’a toujours vu et tel que Dieu lui démontrait qu’il était. Néanmoins, la repentance inclus non seulement un sens de péché profond, mais aussi la compréhension que ses péchés sont pardonnés, parce que sans ce sentiment de pardon il ne peut y avoir une repentance véritable. Psaume 130:4 Mais le pardon se trouve auprès de toi, Afin qu’on te craigne. La véritable repentance, celle qui sauve, est toujours accompagnée d’un regret profond d’avoir offensé Dieu par nos péchés. La personne se repent pour la raison qu’elle a violé Sa loi sainte, qu’elle a montré de l’ingratitude envers un Être infiniment bon. Cette repentance est la repentance évangélique, elle est toujours suivie par un changement de vie. La repentance est aussi un changement de pensée, qui porte le nom de conversion. Auparavant, la personne marchait dans une vie de péché, maintenant elle est tournée totalement vers Dieu.La personne qui se repent cherche dans la suite à abandonner tout péché qui offense Dieu, c’est la marche dans la sanctification.C’est une émotion naturelle, mais involontaire, c’est une sensation de douleur ressentie par tous les hommes pensants et n’est nullement le résultat de l’éducation, ni une habitude, ou encore suite à la méditation ou la réflexion. Ce n’est pas non plus de façon essentielle un but moral ou religieux.Dans la phraséologie dogmatique, la repentance est appelée une tristesse selon Dieu
    2 Corinthiens 7:10
     et de la douleur causée pour avoir offensé Dieu par l’entremise du péché. Cette contrition est minutieusement différenciée de l’attrition (les remords), qui sont la crainte d’une punition ainsi que des conséquences mauvaises du péché. Maintenant,voici la définition que la Confession de Foi Baptiste de 1689 donne de la repentance.
  • 1. Quant aux élus convertis à un âge avancé, après avoir vécu un certain temps dans un état de corruption dans lequel ils étaient assujettis à divers passions et
    plaisirs : par Son appel efficace, Dieu leur donne une repentance qui mène à la vie.

    2. Il n’y a personne qui fasse le bien et ne pèche point, et le meilleur des hommes peut, sous le pouvoir et la tromperie de la corruption qui les habitent, par l’impulsion de la tentation, tomber dans des péchés graves et scandaleux.  Dans l’alliance de grâce, Dieu a miséricordieusement fait que des croyants qui pèchent ainsi et tombent soient renouvelés par la repentance en vue du salut.3. Cette repentance salutaire est une grâce évangélique, par laquelle une personne, rendue sensible par le Saint-Esprit à la grande méchanceté de ses péchés, par la foi en Christ, s’en humilie, dans une tristesse qui vient de Dieu, une haine pour ces péchés et une extrême aversion de soi, priant pour le pardon, la force et la grâce, avec la résolution et la détermination de marcher devant Dieu, de façon qui lui soit agréable en toutes choses.

    4.Tout comme la repentance doit être continuée pendant tout le cours de notre vie, en raison du corps de mort et de ses actions, ainsi, il est du devoir de tout homme de se repentir de manière spécifique de ses propres péchés connus.5.Dieu a pris, par Christ dans l’alliance de grâce, des dispositions telles pour la préservation des croyants pour le salut, qu’il n’est pas de péché si petit qu’il ne mérite pas la damnation ; et cependant, il n’est pas de péché si grand qu’il puisse attirer la damnation sur ceux qui se repentent. La proclamation constante de la repentance est de ce fait nécessaire.6. Dieu a pris, par Christ dans l’alliance de grâce, des dispositions telles pour la préservation des croyants pour le salut, qu’il n’est pas de péché si petit qu’il ne mérite pas la damnation ; et cependant, il n’est pas de péché si grand qu’il puisse attirer la damnation sur ceux qui se repentent. La proclamation constante de la repentance est de ce fait nécessaire.
  • La repentance qui doit nécessairement être renouvelée à chaque jour par le chrétien est un processus. De même le chagrin que produit le péché, doit être abandonné par un effort de volonté et le péché doit être rejeté de sa vie journellement et en plus, le chrétien doit s’abandonner totalement à la grâce de Dieu. Toutes les fois que cet effort de volonté n’est point accompli, la repentance est sans fruits et devient une expérience douloureuse. Toutefois, il n’y a aucun lieu de croire qu’on doit ressentir du chagrin afin d’obtenir le pardon. Et encore moins sur le fait qu’il faille démontrer des signes extérieurs de contrition ou de remords.
    Le terme repentance est parfois appliqué à du mécontentement ressenti lorsque de bonnes intentions se terminent de façon inefficace ou lorsque notre travail et nos peines semblent tourner à rien.
    New Schaff-Herzog Encyclopedia or Religious Knowledge, vol. IX: page 490 by Petri-Reuchlin. 
  • La repentance se manifeste de plusieurs manières, mais ne doit pas être confondue avec l’état permanent de pensée que l’on nomme pénitence.
  • Une autre définition de la repentance biblique est résumée de la manière suivante. Éthiquement, la repentance est la peine ressentie par l’homme lorsqu’il devient conscient qu’il a fait le mal, en pensées, en paroles et en actions. Cela présuppose aussi une connaissance de ses fautes et de ses péchés et est habituellement combiné à la notion de jugement.
  • En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort 2 Corinthiens 7: 10.
  • Il y a finalement la repentance causée par la crainte de subir un châtiment éternel. Cette forme de repentance porte le nom de repentance légale. Ce regret est causé par la crainte d’une punition ou d’une sentence légale et peut exister avec ou sans aucun changement dans sa façon de vivre.
  • Tout véritable pénitent est conscient de sa propre culpabilité (Psaume 51:4) J’ai péché contre toi seul, Et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux, En sorte que tu seras juste dans ta sentence, Sans reproche dans ton jugement. Psaume (51:9) Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur; Lave-moi, et je serai plus blanc que la neige. Psaume (51:10) Annonce-moi l’allégresse et la joie, Et les os que tu as brisés se réjouiront. (51:11) Détourne ton regard de mes péchés, Efface toutes mes iniquités.
  • Il y a un deuxième mot utilisé, Metanoeo, ce mot metanoeo signifie changer son idée et de but, après avoir été mis au courant ou  s’être instruit au sujet d’une chose quelconque. Ce verbe, avec son dérivé metanoia, est utilisé lorsqu’il est question de la véritable repentance, c’est le fait de changer son idée et de but dans la vie. C’est un changement profond,  une transformation irrépressible produit par le Saint-Esprit et cela mène à la rémission des péchés tel que promis dans la Bible.
  • Il y a trois mots grecs utilisés dans le Nouveau Testament qui se réfère à la repentance. Il y a premièrement le verbe metamelomai. Ce verbe  est utilisé comme un changement d’idée, comme dans le sens d’avoir des regrets ou encore avoir des remords qui sont les fruits des péchés dans sa vie. Ce genre de repentance n’a rien à voir avec la régénération, le cœur nouveau dont il nous est parlé dans la Bible.
  • Il demeure, qu’il n’y a toujours qu’une seule interprétation exacte. Un chrétien se doit d’être prudent et n’a pas le choix de scruter et d’examiner soigneusement tout ce qui lui est enseigné. Il y a cependant une consolation; parmi ces différents enseignements concernant la doctrine de la repentance la vérité est présente : à nous de la découvrir.
Advertisements
Advertisements